PHOBIE

La phobie se définit comme un simple malaise, une tension, une peur irraisonnée et intense, une panique, une terreur spécifiquement déclenchés de façon incontrôlée et exagérée par une situation qui n’a en elle même objectivement aucun caractère dangereux.  La phobie est une réaction de peur conditionnée par la répétition d’une peur, ou le renforcement négatif d’une peur irrationnelle. Une fois apprise, cette peur  implique des conduites d’évitement bien que le sujet phobique soit conscient du caractère irrationnel de sa peur. Ces comportements d’évitement empêche l’extinction du conditionnement puisque la personne ne se donne jamais l’occasion de vivre la situation calmement.

Les groupes de phobies les plus fréquents sont :

  • L’agoraphobie (crainte et évitement de la foule, les endroits publics, les magasins…) et la claustrophobie (peur des lieux clos)
  • Les phobies spécifiques (animaux, phobie de transports, phobie d’objets, phobie des hauteurs…)
  • Les phobies sociales (peur  de parler en public, peur de rougir, peur du regard d’autrui..)

La sophrologie ne prétend pas guérir complètement une phobie mais elle permet de neutraliser la gêne occasionnée par l’objet ou la situation phobogène. Selon le type de phobie, le contexte, la gravité et l’ancienneté du trouble,  un protocole adapté est mis en place sur  5 à 10 séances et sur 3 à 5 mois.

  • Apprentissage de la relaxation et de la respiration
  • Prise de conscience des tensions musculaires et des signes de stress associés.
  • Evacuation des tensions corporelles
  • Construction d’une image ressource associant un visuel à des sensations apaisantes
  • Anticipation positive de la rencontre avec l’objet ou la situation phobogène.
  • Construction  d’une représentation positive et adaptée de son comportement
  • Technique conditionnée

Pour être efficaces, les méthodes sophrologiques nécessitent un temps d’apprentissage. La répétition des techniques et des séances transmises par le sophrologue est importante.