Gestion du stress

Le stress a différents sens. A l’origine, le stress est l’agent déclenchant  (« on subit un stress qui peut être du bruit, un embouteillage, un deuil, une tâche difficile à accomplir…). Le deuxième sens est le résultat de l’action (« je suis stressé par cette situation ». Le troisième sens (sens actuel)  est le modèle transactionnel du stress. Il est à la fois le stimulus de la situation et la réaction de l’individu.

Face à une agression extérieure, chaque individu s’efforce de s’adapter. L’adaptation est à la fois psychologique et physiologique. Le stress (positif et  nécessaire) constitue une réponse que l’on peut qualifier  souvent de normal.  Le stress pousse l’individu à donner le meilleur de lui-même. Toutefois, il arrive que la réaction de l’organisme soit plus violente. L’organisme est dépassé et parle. De nombreux symptômes gênants voir handicapants apparaissent. Le stress devient pathologique lorsque l’effort demandé  à  l’individu dépasse ses capacités d’adaptation.

Chaque individu dispose de sa propre façon de réagir au stress  mais il s’agit toujours d’un ensemble composé de plusieurs symptômes comme par exemple : accélération du rythme cardiaque, élévation de la pression artérielle, fatigue, tensions musculaires (particulièrement dans la région lombaire et cervicale), hypersensibilité aux bruits, augmentation de la perception des acouphènes, réactions cutanées, sueurs abondantes, irritabilité…

La sophrologie propose des outils très efficaces de gestion du stress :

  • respiration abdominale, relaxations
  • gestes réflexes
  • cohérence cardiaque
  • apprendre à localiser le stress
  • évacuer les tensions physiques et psychiques
  • respiration synchronique
  • technique conditionnée
  • relaxations dynamiques
  • visualisations et mobilisation du positif
  • techniques orientées sur les 5 sens